Boutique Biologiquement.comLa mixité dans un couple : le petit truc en plus ?

  Posté par couple mixte       Laisser un commentaire

Depuis plus de dix ans, plus d’une trentaine de mariages franco-hongrois sont célébrés chaque année par l’ambassade de France à Budapest. En 2007, plus de dix projets de mariage ont déjà été déposés. C’est dire combien le mariage mixte est une réalité, sans compter les couples vivant en concubinage. D’ailleurs, vous-même êtes peut-être la moitié de quelqu’un d’une autre nationalité ou avez dans votre entourage des amis en «couple blanc-et-noiremixte». Rencontre dans le cadre professionnel, lors d’un séjour dans le pays ou ailleurs, par des amis communs…tant de circonstances sont possibles donnant lieu à des histoires qui font rêver…

Si certains déclarent qu’ils aimeraient aussi vivre cette expérience et n’hésitent pas à employer le terme «conte de fées» pour la qualifier, d’autres, au contraire, ne s’imaginent pas dans cette situation qui représenterait pour eux plus de difficultés que de bonheur. Il est vrai qu’au-delà du projet de vie qui est commun à tous les couples, le couple mixte doit bien souvent faire face à des prises de décisions importantes et passe par des phases d’interrogation ou de crainte. La découverte d’un autre pays, d’une autre façon de vivre, d’une autre Histoire, d’autres modes de pensées, l’apprentissage d’une nouvelle langue ou encore l’éducation des enfants… autant de sujets qui prêtent à débat. Mais ces différences de culture ne sont-elles pas aussi une formidable opportunité de s’aérer l’esprit et de regarder vers d’autres horizons?

Le couple mixte et ses problématiques, réponses en quatre temps.

Orsi 29 ans, est en couple depuis bientôt deux ans avec Jean, 32 ans. Orsi vit à Budapest, Jean à Paris. Dans quelques mois, ils vont s’installer ensemble et c’est Orsi qui partira rejoindre Jean en France. Leur couple est dans une situation de transition, où l’un des deux quitte son pays pour rejoindre l’autre. Pour Orsi, c’est une phase difficile à gérer qu’elle aimerait volontiers «zapper». En effet, elle est partagée entre deux sentiments. D’un côté, elle éprouve de l’appréhension et se questionne par rapport à sa nouvelle vie dans un pays qui n’est pas le sien. D’un autre côté, elle est très impatiente de faire le grand saut, car elle veut vivre cette aventure. Elle s’est d’ailleurs déjà fixée deux objectifs : apprendre le français le plus vite possible et trouver un travail. Et le reste suivra!

János, 29 ans, a rencontré Gaëlle, 26 ans, il y a 7 ans. Mariés depuis 3 ans, ils vivent à Nantes. Pour János, le couple mixte est une aventure enrichissante qui favorise l’ouverture d’esprit. Dans son cas, cela lui a permis d’accepter des différences d’opinions sur des sujets comme la politique et la religion. Sur beaucoup de points, János déclare «Avant je ne pouvais pas imaginer…» et avoue faire beaucoup de compromis qu’il ne ferait pas s’il vivait avec une Hongroise. Il apprécie aussi le fait de pouvoir choisir ce qui lui plaît parmi deux cultures. Vivre à l’étranger lui a également permis de développer un sentiment d’indulgence envers son pays car il constate que la vie n’est pas forcément mieux ailleurs. Le quotidien de Gaëlle et János est aussi fait de débats liés à des points de vue divergents qui seront toujours présents, s’atténueront ou s’accentueront en fonction des événements de la vie, comme l’éducation des enfants par exemple. Mais tout ceci ne constitue aucun obstacle majeur et János de déclarer «Le couple mixte, faut y aller !».

Céline, 39 ans, et Gyula, 40 ans, sont mariés et ont deux enfants. Après 20 ans passés en France dont 10 ans aux côtés de Céline, Gyula avait envie de revenir dans son pays. Et c’est l’été dernier qu’il a embarqué toute sa petite famille pour Budapest. La question des enfants a aussi beaucoup joué quant à l’installation à Budapest. Gyula avait un besoin très fort de faire découvrir son pays et de transmettre sa culture à ses enfants. Au-delà de la langue qu’il leur a déjà enseignée en France, Gyula est ravi que ses enfants aillent à l’école en Hongrie et reçoivent le même enseignement que lui. Selon Céline, la décision de venir s’est faite très naturellement et n’a pas fait l’objet de désaccord. Après la vie en France, il était tout à fait normal d’aller vivre aussi dans le pays du père de ses enfants. De ce partage entre les deux pays, elle parle d’une chance extraordinaire pour ses enfants, et pour elle aussi !

L’histoire de Marion, 26 ans est un peu différente mais tout aussi intéressante. Franco-hongroise, elle a vécu en Hongrie jusqu’à l’âge de six ans. Après le divorce de ses parents, elle est partie vivre à Paris avec sa mère et son frère. Elle raconte que ses parents ont toujours souhaité qu’elle cultive ses deux identités. Ainsi, elle a passé, chaque été, ses deux mois et demi de vacances scolaires en Hongrie. Ou encore, quand elle vivait à Budapest, elle fréquentait l’école française. Il y a trois ans, elle est revenue vivre à Budapest et fréquente Tamás, 25 ans, depuis deux ans. Marion reconnaît que cette éducation «mixte» a très certainement influencé son identité. Aussi quand elle imagine sa future vie de famille, elle est sûre de deux choses : elle transmettra de la même façon les deux cultures à ses enfants et leur père devra apprendre le français. Elle n’éprouve aucune appréhension du couple mixte et de la vie à l’étranger, peu importe la destination. Marion travaille dans le domaine de la politique migratoire. Si sa profession doit l’amener à aller vivre ailleurs, elle aimerait que son compagnon la suive et avoue que c’est un sujet de désaccord dans son couple actuel.

Alors qu’en pensez-vous ? Vous êtes tentés par l’aventure, vous vous êtes reconnus, cela vous a éclairé, ce n’est pas pour vous ? A l’évidence, la mixité dans un couple n’est pas chose aisée. Mais quand ces différences de culture s’effacent, l’énergie du couple est démultipliée car elle est riche de ses différences.

Delphine Degré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *