Boutique Biologiquement.comUnions sino-françaises : difficile de dépasser la barrière de la langue

  Posté par couple mixte       Laisser un commentaire
Le célèbre acteur chinois, Liu Ye, s’est marié avec une française nommée Anais Martane.
« Les mariages entre Chinois et Français sont extrêmement courants », affirme Cui Yun, un Chinois originaire de la province du Shandong, qui gère un restaurant avec son beau-frère français Vincent à Beijing.
« Le Français est amical, il ne distingue pas les Asiatiques des autres. On dit que les Français aiment la notion de fraternité. Mais dans les mariages transnationaux, ils rencontrent un défi : il leur est difficile de dépasser la barrière de la langue », poursuit-il.
En Chine, on rencontre souvent des couples mixtes qui ont du mal à trouver l’harmonie, surtout ceux qui font connaissance sur Internet. Imaginez : un couple dîne au restaurant, incapable de parler en raison de la barrière linguistique. Le sourire devient le seul vecteur de communication de toute la soirée.
Selon Julien, un Français domicilié à Nanning dans le Guangxi (sud-ouest de Chine), « la langue est un problème majeur des alliances sino-françaises. Si les deux maîtrisent l’anglais, le couple parvient à exprimer ses sentiments, et les deux personnes peuvent se comprendre et s’entendre de mieux en mieux ».
Julian a épousé une belle jeune femme chinoise. « J’ai commencé à m’intéresser à la culture chinoise très tôt et ma capacité d’adaptation est bonne. De plus, mon épouse est une femme de bon sens, notre relation est très harmonieuse ». Néanmoins, sur le sujet du mariage transnational, les époux reconnaissent que le bonheur des couples est loin d’être acquis d’avance.
« De nombreux Occidentaux ont le désir de trouver une femme vertueuse et sage en Asie, mais ils négligent souvent les différences culturelles et les obstacles sont parfois durs à surmonter », explique Julien.
« C’est difficile », admet Cui Yun. « Les divergences sont partout : la langue, les habitudes de vie, les repas et l’éducation. Les couples ne découvrent ces divergences qu’en vivant ensemble pendant quelque temps. Les contradictions quotidiennes provoqueront, tôt ou tard, une tension entre les deux parties ».
La France est l’un des pays qui enregistrent le plus de mariages transnationaux au monde. Entre 1996 et 2006, le nombre d’unions entre Français et étrangers a doublé. En France, un couple sur six est mixte. En prenant en compte les 50 000 couples qui s’enregistrent outre-mer, la proportion peut atteindre un tiers.
« Les Français voient une ligne claire entre bon et mauvais, et ils insistent souvent sur la validité de leur point de vue. Si l’on veut aboutir à un accord, il faut avoir prendre le temps de se connaître et s’imprégner des deux cultures différentes », analyse Cui Yun.
french.china.org.cn

Le célèbre acteur chinois, Liu Ye, s’est marié avec une française nommée Anais Martane.

 

« Les mariages entre Chinois et Français sont extrêmement courants », affirme Cui Yun, un Chinois originaire de la province du Shandong, qui gère un restaurant avec son beau-frère français Vincent à Beijing.

« Le Français est amical, il ne distingue pas les Asiatiques des autres. On dit que les Français aiment la notion de fraternité. Mais dans les mariages transnationaux, ils rencontrent un défi : il leur est difficile de dépasser la barrière de la langue », poursuit-il.

Unions sino-françaises : difficile de dépasser la barrière de la langue
Unions sino-françaises : difficile de dépasser la barrière de la langue

En Chine, on rencontre souvent des couples mixtes qui ont du mal à trouver l’harmonie, surtout ceux qui font connaissance sur Internet. Imaginez : un couple dîne au restaurant, incapable de parler en raison de la barrière linguistique. Le sourire devient le seul vecteur de communication de toute la soirée.

Selon Julien, un Français domicilié à Nanning dans le Guangxi (sud-ouest de Chine), « la langue est un problème majeur des alliances sino-françaises. Si les deux maîtrisent l’anglais, le couple parvient à exprimer ses sentiments, et les deux personnes peuvent se comprendre et s’entendre de mieux en mieux ».

Julian a épousé une belle jeune femme chinoise. « J’ai commencé à m’intéresser à la culture chinoise très tôt et ma capacité d’adaptation est bonne. De plus, mon épouse est une femme de bon sens, notre relation est très harmonieuse ». Néanmoins, sur le sujet du mariage transnational, les époux reconnaissent que le bonheur des couples est loin d’être acquis d’avance.

« De nombreux Occidentaux ont le désir de trouver une femme vertueuse et sage en Asie, mais ils négligent souvent les différences culturelles et les obstacles sont parfois durs à surmonter », explique Julien.

« C’est difficile », admet Cui Yun. « Les divergences sont partout : la langue, les habitudes de vie, les repas et l’éducation. Les couples ne découvrent ces divergences qu’en vivant ensemble pendant quelque temps. Les contradictions quotidiennes provoqueront, tôt ou tard, une tension entre les deux parties ».

La France est l’un des pays qui enregistrent le plus de mariages transnationaux au monde. Entre 1996 et 2006, le nombre d’unions entre Français et étrangers a doublé. En France, un couple sur six est mixte. En prenant en compte les 50 000 couples qui s’enregistrent outre-mer, la proportion peut atteindre un tiers.

« Les Français voient une ligne claire entre bon et mauvais, et ils insistent souvent sur la validité de leur point de vue. Si l’on veut aboutir à un accord, il faut avoir prendre le temps de se connaître et s’imprégner des deux cultures différentes », analyse Cui Yun.

french.china.org.cn

Boutique Biologiquement.comOn sponsorise notre mixité

  Posté par couple mixte       Laisser un commentaire

Bonjour,
Nous nous présentons: Amandine, française, 24 ans et Malek, 33 ans d’origine marocaine.
Nous sommes parents d’un petit Yanis de quatre ans.

On sponsorise notre mixité
On sponsorise notre mixité

Nous nous sommes rencontrés il y a sept ans, tout nous séparé : notre mode de vie, notre différence d’âge, nos confessions religieuses et notre éducation.
Notre couple? Personne n’ y croyait, à tel point que parfois on en doutait nous même….
Depuis notre rencontre, nous rêvons de nous unir par les liens du mariage mais le contexte ne s’y prettait pas trop, jusqu’à ce qu’on décide de faire nous même évoluer les circonstances!
De budget tres limité, nous avons décidé d’utiliser le sponsoring pour promouvoir cette mixité et s’offir un mariage pas comme les autres…
Nous allons organiser un mariage où fusionneront les deux cultures, un mariage pacifique et unique!
La mixité devient de plus en plus courante de nos jours, pourtant les tabous restent inchangés.
Cela dérange toujours les gens “qu’une fille comme moi soit avec un gars comme lui”
Tabous, apprioris, … Nous souhaitons montrer que la différence est une richesse et qu’il faut savoir y faire face plutôt que de s’en cacher.
Nous sommes actuellement en phase de médiatisation et nous comptons des partenaires tant orientaux que occidentaux.
Ces partenaires sont heureux de participer à ce projet car il est positif et juste.
Venez nous retrouver sur notre site : www.cnotremariage.fr/malikamandine84
A trés bientôt
Amandine&Malek

Boutique Biologiquement.comToujours plus mariages mixtes en Italie

  Posté par couple mixte       Laisser un commentaire

300 mille unions célébrés de 1995 à aujourd’hui. Emilia Romagna la région à laquelle le phénomène est plus fréquent

Rome, 25 Août 2010. Le mariage est toujours plus une étape fondamentale parcours d’intégration des immigrés en Italie. À confirmer en marche les données de la recherche sur les mariages mixtes célébrés en Italie, publiée par le MoneyGram à travers le premier Observatoire en matière. Sur un total de 250 000 mariages annuels (donnés Istat 2009 sur les relevés de 2007) les unions mixtes s’attestent environ à 35000, en représentant 14% des mariages. De 1995 à aujourd’hui les unions mixtes sont triplées avec une croissance annuelle de 9.5%.

Les données montrent comment les choix de plusieurs italiens sont diversifiées, auxquels les hommes choisissent principalement des femmes provenantes de l’Union Européenne, avec 59% des cas, ou bien choisissent leurs femmes du sud américaine. Très basses les unions avec des femmes de l’Afrique Septentrionale (8%) et les asiatiques (6%). Diverse les préférences de plusieurs femmes italiennes qui épousent plus souvent des hommes provenants du continent africain (40,7%), ou bien sud américains (17,4%). Ils restent bas, aussi pour les femmes, les pourcentages d’unions avec des asiatiques (4,7%).
Àu niveau global les mariages mixtes plus fréquents sont ceux-auxquels le mari est Italien et la femme étrangère (environ 17 000 dans l’année), pendant que les mariages mixtes dans lesquels est épouse qui est Italien sont seulement six mille. Augmente de plus même le phénomène des mariages mixtes auxquels tous les deux  conjoints sont de nationalité pas italienne et différente entre eux, qui se montent environ à onze mille. La région dans laquelle le phénomène des mariages mixtes est plus important est Emilia Romagna, les données auxquels sont sur la moyenne nationale, avec 15% des cas. Dans la spéciale classifie suivent la Lombardia (13,5%) et avec même incidence la Ligurie (13,1%) et la Vallée d’Aosta (13,1%).
La Lombardia est la région à laquelle le nombre absolu (au-delà des trente cinq mille) unions mixtes ont été plus nombreuses. Dans la Lazio par contre, malgré qu’elle soit une région dans laquelle l’immigration est un phénomène accentué, il est seulement à la douzième place de classification avec une incidence de 10,8% sur le total des mariages célébrés. En général dans les régions du sud Italie le pourcentage est plus bas avec le point minimum enregistré en Puglia avec 3.7%.
Si d’un coté le pourcentage de mariage augmente entre des couples mixtes, de l’autre le record des divorces revient cependant aux mêmes unions mixtes. En effet la durée moyenne de ces mariages est seulement neuf ans, à front des quatorze ans pour les mariages auxquels tous les deux  conjoints sont italiens. Sur le total de divorcés dans l’année à l’étude (au-delà de 5.400) 72,5% il est représenté des couples dans lesquels le mari est italien et l’épouse étrangère.

Les données montrent comment les choix de plusieurs italiens sont diversifiées, auxquels les hommes choisissent principalement des femmes provenantes de l’Union Européenne, avec 59% des cas, ou bien choisissent leurs femmes du sud américaine. Très basses les unions avec des femmes de l’Afrique Septentrionale (8%) et les asiatiques (6%). Diverse les préférences de plusieurs femmes italiennes qui épousent plus souvent des hommes provenants du continent africain (40,7%), ou bien sud américains (17,4%). Ils restent bas, aussi pour les femmes, les pourcentages d’unions avec des asiatiques (4,7%).

Àu niveau global les mariages mixtes plus fréquents sont ceux-auxquels le mari est Italien et la femme étrangère (environ 17 000 dans l’année), pendant que les mariages mixtes dans lesquels est épouse qui est Italien sont seulement six mille. Augmente de plus même le phénomène des mariages mixtes auxquels tous les deux  conjoints sont de nationalité pas italienne et différente entre eux, qui se montent environ à onze mille. La région dans laquelle le phénomène des mariages mixtes est plus important est Emilia Romagna, les données auxquels sont sur la moyenne nationale, avec 15% des cas. Dans la spéciale classifie suivent la Lombardia (13,5%) et avec même incidence la Ligurie (13,1%) et la Vallée d’Aosta (13,1%).

La Lombardia est la région à laquelle le nombre absolu (au-delà des trente cinq mille) unions mixtes ont été plus nombreuses. Dans la Lazio par contre, malgré qu’elle soit une région dans laquelle l’immigration est un phénomène accentué, il est seulement à la douzième place de classification avec une incidence de 10,8% sur le total des mariages célébrés. En général dans les régions du sud Italie le pourcentage est plus bas avec le point minimum enregistré en Puglia avec 3.7%.

Si d’un coté le pourcentage de mariage augmente entre des couples mixtes, de l’autre le record des divorces revient cependant aux mêmes unions mixtes. En effet la durée moyenne de ces mariages est seulement neuf ans, à front des quatorze ans pour les mariages auxquels tous les deux  conjoints sont italiens. Sur le total de divorcés dans l’année à l’étude (au-delà de 5.400) 72,5% il est représenté des couples dans lesquels le mari est italien et l’épouse étrangère.

Boutique Biologiquement.comLa loi applicable au changement du régime matrimonial d’un couple mixte.

  Posté par couple mixte       Laisser un commentaire

Présentation : En cas de “mariage mixte” (entre deux personnes de nationalités différentes ou dans le cas de français qui s’installent à l’étranger),la loi applicable au régime matrimonial se pose. De ce fait, il est très important de s’informer auprès d’un avocat ou d’un notaire sur cette situation, d’autant que le choix ou le défaut de choix peut avoir des conséquences importantes.La liquidation pourrait s’avérer complexe et conflictuelle lors de la liquidation du régime matrimonial, surtout si les époux ont été amenés à déménager plusieurs fois d’un pays à l’autre…

Mariage couple mixte
Mariage couple mixte

En cas de “mariage mixte” (entre deux personnes de nationalités différentes  ou dans le cas de français qui s’installent à l’étranger ),la loi applicable au régime matrimonial se pose. De ce fait, il est très important de s’informer auprès d’un avocat ou d’un notaire sur cette situation, d’autant que le choix ou le  défaut de choix peut avoir des conséquences importantes. La liquidation pourrait s’avérer complexe et conflictuelle lors de la liquidation du régime matrimonial, surtout si les époux ont été amenés à déménager plusieurs fois…

I- L’importance du contrat de mariage pour opter pour la loi applicable

A) Une formalité simple mais indispensable

Le  choix de la loi applicable au régime matrimonial pourra se faire avant le mariage, voire en cours de mariage, sans que cette formalité ne nécessité une homologation par un tribunal (nécessaire pour le changement de régime matrimonial en présence d’enfants mineurs)

L’article 6 de la convention de La Haye du 14 mars 1978, entrée en vigueur en France le 1er septembre 1992, sur la loi applicable aux régimes matrimoniaux .permet, en cours de mariage de “soumettre leur régime matrimonial à une loi interne autre que celle jusqu’alors applicable” :

soit la loi de la nationalité, soit la loi de la résidence habituelle de l’un d’eux.

Un acte notarié sera établi en ce sens.

Il sera utile lorsque l’un des conjoints est français, de désigner la loi française comme étant applicable et préciser, à cette occasion, le régime matrimonial français de leur choix : communauté réduite aux acquêts, séparation de biens, communauté universelle…

B) La possibilité d’opter pour la loi du lieu de situation de l’immeuble

deux  lois applicables peuvent être envisageables: une loi pour les biens mobiliers et une pour loi pour un bien immobilier acquis dans un autre pays.

Les époux peuvent soumettre les immeubles qu’ils possèdent, ou certains d’entre eux, à la loi de l’Etat où ils sont situés, et  prévoir que les immeubles dont ils deviendraient propriétaires par la suite seront soumis à la loi de leur situation.

C) Le régime matrimonial légal du pays

1°- Le régime matrimonial communautaire

exemple : La France a adopté le régime de la communauté légale réduite aux acquêts, lequel sera attribué aux époux lors de leur mariage, s’ils n’ont pas exprimé de volonté différente par le biais d’un acte notarié, (séparation de biens, participation aux acquêts, communauté universelle )

Par ce choix légal, ou plutôt par le défaut d’option notariée, tous  les biens acquis par les époux durant  le mariage tomberont en communauté, alors que  les biens que chacun possédaient  avant le mariage, reçus  par succession ou donation restent leur propriété personnelle. On parle de biens propres.

Ce régime concerne donc, 3 types de masses de biens :

-les biens propres de monsieur,

-les biens propres de madame (ceux que vous possédiez avant votre mariage, ou ceux acquis par succession ou donation, ou propres par déclaration d’emploi ou de remploi…)

Article 1405 du code civil :

« Restent propres les biens dont les époux avaient la propriété ou la possession au jour de la célébration du mariage, ou qu’ils acquièrent, pendant le mariage, par succession, donation ou legs. »

– les biens communs, (ceux acquis durant le mariage).

Lors de la liquidation du régime matrimonial, s’opèreront des « reprises » sur les biens propres, mais en outre si un mouvement entre les masses, communes et propre d’un époux, est relevé, la notion de « récompense « permettra de revendiquer une indemnité lors de la dissolution du régime matrimonial, laquelle appelée « récompense » sera due pour rétablir l’équilibre des patrimoines.

L’article 1468 du code civil prévoit qu’en cas de liquidation « Il est établi, au nom de chaque époux, un compte des récompenses que la communauté lui doit et des récompenses qu’il doit à la communauté”

La ou les récompense(s) sera(ont) due(s)

–soit au profit de la communauté lorsque le patrimoine personnel d’un époux se sera enrichi au détriment de celle-ci

— soit au profit de l’époux si la communauté s’est enrichie à son détriment.

Le conjoint, qui invoque la qualité d’un bien comme propre ou qui sollicite une récompense doit en apporter la preuve par tout moyen.

Il démontrera que le bien est un propre au sens de l’article 1402 du code civil (1°) et devra prouver que de l’argent pris dans la communauté a été utilisé pour ce bien propre de l’époux.

L’Italie, le Luxembourg ont adopté ce régime

2°- Le régime séparatiste applicable dans d’autres pays

Ce régime concernera les masses de biens suivantes: les biens personnels de chaque époux, les biens acquis en indivision au prorata de leur apport.

Exemple Liban, Grande-Bretagne, Maroc, Tunisie, Turquie,Japon,Etats-Unis,Autriche…

II Les conséquences du défaut de choix


A) Le défaut du choix et la Loi du premier domicile

Le lieu de célébration du mariage ne sera pas déterminant

En effet, la convention de La Haye de 1978, prévoit qu’à défaut  de contrat de mariage, la loi applicable est celle de la première résidence habituelle des époux. ( avant le mariage ou postérieurement)

B) La possibilité de modifier la Loi applicable du premier domicile.

Si le couple ne prend aucune initiative ni au moment du mariage ni après, la sécurité du régime matrimonial n’est pas garantie. En effet, on peut changer de régime matrimonial sans le savoir. C’est notamment le cas en deux occasions.

1°-Si les époux fixent leur nouvelle résidence dans l’État dont ils ont tous les deux la nationalité.

Par exemple, des époux français soumis à la loi libanaise (séparation de biens) du fait de leur première résidence habituelle au Liban seront soumis automatiquement à la loi française (communauté réduite aux acquêts) dès l’installation de leur nouvelle résidence habituelle en France.

2°- Si les époux ont fixé leur nouvelle résidence habituelle depuis au moins dix ans dans un nouveau pays.

Exemple : du couple franco-espagnol qui se marie et fixe sa première résidence en France. Ils déménagent et s’installent  plus de dix ans en Espagne. Enfin, ils reviennent en France et y restent au moment de leur retraite et y restent plus de dix ans.

On remarque que

-La loi française est initialement applicable (loi de la première résidence de la famille), puis,

-la loi espagnole, puis à nouveau

-la loi française…

3°) en cas de nationalité commune et en l’absence de résidence commune

La loi nationale commune des époux s’applique, (ex : expatriation pour raisons professionnelles de l’un des époux).

Exemple : deux époux Néérlandais : monsieur travaille en France et madame est restée aux Pays-Bas. A défaut de résidence commune, la loi Néerlandaise  s’applique à leur mariage. Si madame vient rejoindre son mari en France, leur mariage peut être soumis automatiquement à la loi française.

4°) en l’absence de nationalité et de résidence commune

La loi de l’Etat avec lequel les époux présentent des liens étroits

Demeurant à votre disposition pour toutes précisions.

Maître HADDAD Sabine

Avocate au barreau de Paris