Boutique Biologiquement.comDroit au mariage: Difficile pour les couples mixtes

  Posté par couple mixte       Laisser un commentaire

Samedi 14 février aux subsistances, à partir de 18h30, le collectif des amoureux au ban public (mis en place par la Cimade) organise pour la deuxième année consécutive le bal des amoureux, les “noces de coton”. Depuis la première édition de cet évènement, les lois n’ont pas changé d’un iota, et la situation des couples mixtes est toujours aussi difficile.

En France, toute personne à le droit de se marier, qu’elle soit ou non en situation régulière. En théorie. Car en pratique, c’est beaucoup plus compliqué. La Cimade déplore en effet une véritable chasse aux couples mixtes ces dernières années. Pour Claire Deverine, juriste de l’association: “Ce n’est pas le mariage blanc qu’on chasse, c’est les sans-papiers. Mariage mixte ne signifie pas mariage blanc”. Elle déplore l’attitude des mairies qui, malgré la sensibilisation de la Cimade, refusent encore trop souvent de marier des couples dont un des conjoints est en situation irrégulière. “J’ose espérer que c’est par ignorance” confie Claire Deverine. Car, outre le fait de refuser de marier ces couples, certaines municipalités envoient les dossiers à la préfecture pour toute suspicion de mariage arrangé, autrement dit pour toute demande de mariage de couples mixtes.

Des rendez-vous “pièges”
Claire Deverine trouve la situation actuelle inacceptable: “Les couples signalés sont convoqués, on leur fait passer une audition. Là, ils doivent étaler leur vie privée, répondre à des questions très intimes, voir choquantes”.
Parfois, ces auditions ne sont que des prétextes pour faire venir la personne en situation irrégulière. Selon la juriste: “C’est une sorte de piège. Les gens se rendent au rendez-vous mais en fait, on les arrête et les place en centre de rétention, avant de les expulser”.

Des institutions mal informées
Un des véritables problèmes, c’est qu’en “dénonçant” ces supposés mariages blancs, les institutions croient faire leur devoir, comme l’illustre cette membre de la Cimade: “Un jour, une employée de mairie m’a dit qu’elle était très embêtée de ne pas avoir signalé la demande d’un couple mixte, et qu’elle avait peur d’avoir des problèmes vis à vis de la loi”. Et d’ajouter: “C’est justement en le faisant qu’elle serait hors-la-loi”.

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le mariage qui donnera des papiers a une personne en situation irrégulière. En effet, une fois mariés, un visa de long séjour peut être accordé. Il est renouvelable tous les ans, pendant trois ans. Pour l’avoir, il faut prouver la vie commune des époux. Par la suite seulement, on peut faire une demande de titre de séjour de 10 ans. Si les époux divorçent avant ces trois ans de vie commune, le visa est immédiatement retiré.

Mais Claire Deverine relativise: “Le bal des amoureux est un petit peu de bonheur parmi tous ces drames. C’est aussi ça, résister. On ne pourra jamais empêcher les gens de s’aimer”.
Plus d’informations sur http://amoureuxauban.net/

Annie-Laurence Ferrero